Onze Pièces

Emotion, drolerie, tous les personnages croqués ici ont quelque chose d'attachant. La question que pourrait bien poser ce théâtre est-eIle celle de Ia liberté ? Acteurs ou joués ? De ou pur quoi ?

"Antigone" réinvestit Ie mythe antique dans le contexte de Ia guerre d'indépendance algérienne, réafiirmant ie principe d'un droit à la désobéissance civique.

"L‘argent » dénonce, dans une farce, Ia toute puissance de la finance.

"Le bateau", petite comédie grinçante, est une peinture des moeurs bourgeoises.

"Le moraliste" mêle dans un texte court susceptibilité de plume et subtilités des ramages.

"L'ennemi public" est Ia chronique d'un jeune homme ayant sombré dans Ie fanatisme.

"L'humanitaire" est Ie portrait d'un capitaine d‘industrie défenseur de l'environnement côté jardin, et destructeur de ce même environnement côté cour.

"L'hydre" se passe dans une fête foraine ou le capitalisme financier finit par étre rattrapé par ses dupes.

"Persan" est |'histoire d'un tyran ordinaire qui se convertit a la révolution.

"Prison" petit texte plein d'émotion, retrace |'exécution capitale d'un homme qui a pris fait et cause pour Ia Iiberté du peuple que son pays soumet.

"Qualitas" moque les modes modernes de management.

"Vol" raconte les petites malversations de deux personnes au service d'une vieille dame.


Pierre-Vincent ROUX